Cl'eo, Veille technologique Transports et Mobilité
Edito

Joseph Beretta - PSA Peugeot Citroën Joseph Beretta est un peu le « Monsieur véhicule électrique » de PSA Peugeot Citroën. Ingénieur électronicien, il a assisté à l'émergence puis à la fin de la première génération de véhicules électriques. Après dix années dans cette branche, il a évolué vers des domaines connexes, de l'architecture électronique au contrôle moteur.
Joseph Beretta travaille aujourd'hui au sein de la direction des relations institutionnelles où il est en charge d'un domaine qui couvre les énergies, les technologies et les émissions automobiles. Son rôle est d'être en contact avec les pouvoirs publics, français et européens principalement, pour anticiper et participer à la construction des futures normes et réglementations.

En plus de ces responsabilités, Joseph Beretta est pilote du domaine d'activité stratégique (DAS) Démonstrateurs Véhicules Décarbonés (DVD) de Mov'eo. Le DAS DVD est centré sur l'intégration des organes et sous-organes du véhicule. L'un des challenges aujourd'hui est de réduire l'empreinte environnementale. Il ne s'agit pas seulement de réduction des émissions carbone, mais de toutes les nuisances (le bruit notamment).
Le rôle du DAS est ainsi de guider les porteurs de projets de nouveaux mobiles motorisés. Ce sont des projets innovants de véhicules avec 1, 2, 3 ou 4 roues ou plus (remorque) tels que la plateforme motorisée Moov'Eco (projet porté par la PME Muses) ou encore Scol'Elec (porté également par une PME PVI). Ces marchés de niche sont de très bonnes opportunités pour les PME, soit d'intégrer un projet de R&D, soit même d'en être le porteur.
Toujours dans l'idée d'aider à la mise en oeuvre de ces nouveaux concepts, et aussi pour rester proche des évolutions technologiques, le DAS a intégré les thématiques liées à la dynamique véhicule (transversale, longitudinale, suspension, direction...).
De grandes innovations sont en cours dans ces domaines comme par exemple le « moteur-roue » de Michelin (amortissement et dynamique de la roue ; motorisation électrique) et il faudra être capable de les intégrer aux véhicules de manière optimale.

Il y a, en fait, de nombreuses options de développement ?

Oui. Il n'y aura pas de solution unique idéale. Les solutions seront multiples et adaptées en fonction des besoins de l'utilisateur et de son lieu de vie. Il faut oublier le traditionnel véhicule polyvalent ; désormais, les usagers achèteront leurs véhicules en fonction de leurs usages prépondérants : tout électrique pour un usage urbain par exemple. Mais ces véhicules devront tout de même être capables de servir pour d'autres usages occasionnels, en mode dégradé.
Ce sont les usages qui vont définir la technologie (range extender, hybride rechargeable...).

En ce qui concerne PSA Peugeot Citroën, notre position est de proposer le véhicule le plus écologique en fonction de chaque client ; c'est-à-dire le meilleur compromis usage / technologie / énergie / coût. C'est un des problèmes qu'il reste à régler avec le tout électrique : le coût est encore élevé, ce qui en fait pour le moment un marché de niche.
Pour nous, la solution hybride est faite pour durer. Bientôt un hybride rechargeable verra le jour, qui permettra de faire 1000 km en mode hybride, et jusqu'à 25 km en mode électrique pur.

Et justement, quelles sont, d'après vous, les perspectives d'avenir ?

Il ne faut plus réfléchir seulement en termes d'évolutions technologiques. Il est nécessaire d'inclure les évolutions sociétales, les nouveaux modes de consommation et les attentes des utilisateurs parmi les facteurs qui influenceront la conception des nouveaux véhicules.

Fait majeur depuis 2010, la population urbaine dépasse désormais la population rurale dans le monde. La question de la mobilité urbaine et de la gestion de l'espace devient primordiale (pour 92% du temps, les véhicules sont en stationnement, en ville). De nouveaux mobiles et de nouveaux services à la mobilité vont ainsi trouver leur place.
Mais, il ne s'agit pas que de répondre aux défis de la mobilité urbaine : les villes vont grandir et s'étaler ; les trajets banlieue-ville, banlieue-banlieue ou inter-villes resteront en grande partie dépendant des véhicules particuliers.

D'ici à 2020, il y aura donc de nouveaux mobiles mais il y aura toujours des voitures. Celles-ci devront néanmoins s'adapter, avec une interrogation majeure quant aux choix technologiques : l'électrique pour les usages urbains, l'hybride pour le périurbain... Le challenge est de coupler la motorisation thermique propre et l'électrique.

Comment voyez-vous les PME dans ces évolutions ?

Ces changements sont de réelles opportunités de développement pour les PME. Plus agiles et plus souples que les grands constructeurs, les PME peuvent rapidement intégrer ces nouveaux marchés.
La multitude des solutions technologiques envisageables, la diversité des produits et services nécessaires pour répondre aux nouveaux besoins sont des brèches dans lesquelles les PME du secteur peuvent et doivent s'engager. On imagine assez facilement que les petits mobiles pourraient être exploités par des entreprises de taille moyenne, ou des PME qui se seraient regroupées.

Sur ces marchés niches, il faut bien sûr compter sur l'innovation, mais également réfléchir à sa capacité de fournir le marché, prendre en compte la taille critique nécessaire pour y entrer... Et il convient de bien étudier le marché potentiel et ses différents acteurs.

Pour vous, faire de la veille, c'est important ?

C'est au centre de mon activité : veiller et anticiper. La veille permet justement d'identifier les marchés émergents, les technologies à venir, mais aussi, les attentes des clients ou les nouveaux entrants.
Il faut également surveiller voire anticiper les évolutions réglementaires ; celles-ci peuvent même être à l'origine de la création de nouveaux marchés, comme par exemple au Japon avec l'apparition des petites « Midget » qui a fait suite à une règlementation sur la limitation de la taille des véhicules en hyper centre !

Un dernier mot pour les PME qui nous lisent ?

Innovez ! Inventez la mobilité de demain...

Retour liste
Symposium & Expo EVS32 : les pôles exposent ensemble

L'édition 2019 de cet événement international sur les véhicules électriques se déroulera à Lyon du 19 au 22 mai 2019.

Les pôles auto seront présents sur l'espace Clusters aux côtés d'adhérents pour présenter leurs innovations : Institut VEDECOM, Gaussin Manugistique, ID4Cable (Delta Composants, Bretagne Ateliers, Sarr, Techno MAP) et TYGA.

N'hésitez pas à nous rendre visite !

Liens partenaires
© Pôle Mov'eo • Conditions générales d'utilisation