Cl'eo, Veille technologique Transports et Mobilité
Interview de Vincent Benoit - ACB Engineering

"ACB Engineering est une petite entreprise d’ingénieurs qui a choisi la stratégie de sortir des produits nouveaux, avec des technicités avancées et innovantes. Cela nous permet de faire face à la concurrence des gros joueurs sur le marché mondial". Vincent Benoit est un ingénieur du CNAM qui a commencé il y a 25 ans en intégrant Alctra, une société de R&D spécialisée dans l'automobile. D'abord ingénieur d'affaires, il apprend le métier et le contact avec l'automobile, puis devient consultant auprès d'équipementiers principalement dans le domaine de l'étanchéité.
Musicothérapeute, il dépose en parallèle de son activité trois brevets sur des systèmes vibro-acoustiques, parmi lesquels un système qui permet aux malentendants de ressentir les sons (jusqu'à 2000 hertz) en passant par des capteurs corporels et en utilisant l'eau comme transmetteur (matelas d'eau).

En 2001, il créé ACB Engineering pour proposer des produits capable de faire des mesures en embarquée. "A la suite de ces premières expériences, nous mettons au point notre système de localisation de sources sonores avec Hutchinson, notre premier client".

A partir de là, c’est une période de croissance régulière.
Le métier d'ACB Engineering est de vendre des produits de "technique de localisation de sources sonores" (imagerie acoustique), à la manière d'une caméra thermique : représenter le bruit sous forme de palette de couleurs superposée à une vidéo. Cela permet de localiser les zones les plus contributrices du bruit global et donc réduire le bruit d'une manière efficace en réduisant les zones les plus importantes.


Concrètement, quelles applications ?

Visualiser les différentes sources sonores qui apparaissent et qui sont les principales contributrices lors de la montée en régime du moteur.
En embarqué, cela permet de hiérarchiser les sources en fonction de la situation : est-ce que c'est le rétroviseur qui fait le plus fort bruit aérodynamique, ou bien le passage de roue ?

"Notre spécificité : nous utilisons des techniques dites 'temporelles' qui permettent de visualiser des événements extrêmement courts comme le claquement d'une porte".


Le marché ?

Il est là ou les enjeux économiques sont importants et que le bruit représente un sujet dans la conception des produits : automobile, ferroviaire, éolien etc…
80% du chiffre d'affaires de la société est réalisé à l'export aujourd'hui. En Chine, en Allemagne, en Espagne et en Corée. "Cela nous a pris beaucoup de temps et d'énergie pour monter notre réseau de distributeurs, mais c'était essentiel à notre développement". Aujourd'hui, trois distributeurs principaux couvrent l'ensemble de l'Asie.

ACB est une petite entreprise d'ingénieurs qui a choisi la stratégie de sortir des produits nouveaux, avec des technicités avancées et innovantes. Cela nous permet de faire face à la concurrence des gros joueurs sur le marché mondial. Nous avons donc cultivé la politique du secret.


Vous avez une autre activité ?

"Nous proposons également des prestations avec nos équipements". Ils interviennent avec une équipe d'experts et les équipements les plus performants, dotés de fonctions spécifiques uniques, ce qui leur permet de réagir en urgence sur le terrain, sur des grandes zones d'analyses (telles que sur les rails du TGV ou détection de problème aéro-acoustique sur des éoliennes sur site) et apporter une réponse à tous les besoins en matière de détection sonores.


Et votre actualité 2014 ?

"Nous sommes très fiers de lancer cette année le Mobile Sound Viewer, un concentré de technologie miniaturisé hardware et software que nous avons mis trois ans à développer.. Le pôle Mov'eo nous a par ailleurs apporté son aide, puisque nous avons bénéficié d'un accompagnement à la réalisation d'un business plan pour ce produit".
Le Mobile Sound Viewer est très léger, autonome et compact, fait pour visualiser immédiatement l'origine des bruits dans des lieux exigus. La localisation de la zone bruyante s'effectue en orientant le mobile sound viewer pour lequel la distance opérationnelle est entre quelques centimètres et plusieurs dizaines de mètres. La précision de la localisation est de l'ordre du centimètre lorsque la mesure est proche et de quelques dizaines de centimètres lorsque la mesure est la plus éloignée. C'est un moyen très utile pour identifier les zones à améliorer sur un capotage, un ouvrant, ou de séparer les responsabilités de bruyance sur des engrenages, moteurs.
Le MSV a été breveté en France, et à l’international..

Un mot pour les patrons de PME du pôle ?

Exportez ! C'est une grande aventure ! C'est un choix de stratégie de développement qui doit être murement réfléchi mais c'est passionnant. Ça permet d'aller à l'essentiel : les choses se radicalisent et se simplifient quand il faut les présenter à un interlocuteur étranger. Par contre, il faut s'y préparer, se faire accompagner (le pôle, Ubifrance, CCI..). Je recommande à ce que cela soit le DG qui se déplace et qui aille à la rencontre de ces clients. Il est préferable de ne pas déléguer !".

Retour liste
Symposium & Expo EVS32 : les pôles exposent ensemble

L'édition 2019 de cet événement international sur les véhicules électriques se déroulera à Lyon du 19 au 22 mai 2019.

Les pôles auto seront présents sur l'espace Clusters aux côtés d'adhérents pour présenter leurs innovations : Institut VEDECOM, Gaussin Manugistique, ID4Cable (Delta Composants, Bretagne Ateliers, Sarr, Techno MAP) et TYGA.

N'hésitez pas à nous rendre visite !

Liens partenaires
© Pôle Mov'eo • Conditions générales d'utilisation